Share on Facebook

Panoramas 360° / Sphériques – Une autre dimension …

Ces derniers temps, mon objectif était de revisiter le panorama, chose qui devient un argument de vente pour certains petits compacts numériques. Mais une fois que l’on désire atteindre un résultat proche de la perfection en terme d’assemblage d’images ou encore d’ajouter une dimension supplémentaire (360° Sphérique), une certaine complexité / rigueur entre en jeu à chaque étape de la réalisation.

J’avais envie de sortir de mes rangs dans lesquels, la plupart du temps, j’isole une personne, un lieu, une chose. Au travers du panorama sphérique, on se retrouve dans un lieu, une ambiance…

Ci dessous, je vous propose une petite visite de la Cathédrale Saint-Julien. (Cliquer sur l’image)

 

La prise de vue est la partie la plus complexe car il faut garder le même point de vue. Il faut trouver un réglage d’exposition qui conviendra pour l’ensemble des clichés à réaliser. D’un point de vue assistance à la prise de vue, il existe une série de têtes panoramiques sphériques sur le marché, mais celles-ci sont hors de prix pour un passionné. J’ai donc eu le plaisir d’en réaliser une.

En cherchant un peu avec notre cher ami Google, j’ai rencontré pas mal de prototypes de tête panoramique à moindre coùt. Mais ne voulant pas réinventer la roue, j’ai gardé quelques idées des internautes et y ai ajouté mes idées et moyens pour en arriver à ce prototype. Il subira d’ici peu de nombreuses modifications pour plus de simplicité d’utilisation. 

 

 J’ai eu idée, dans un premier temps, de réaliser la partie rotative en aluminium (Afin d’avoir une rotation régulière de 30°), mais à défaut d’avoir de la matière, au final, j’ai opté pour le bois, deux cylindres réalisés à la scie cloche. Les trous placés sur la base ont été pré dessinés dans autocad, pour ensuite être imprimés à l’échelle 1/1 et collés sur la base pour moins de prise de têtes pour la réalisation d’un forage précis.

 

Le principe d’utilisation de cette tête panoramique sphérique est relativement simple. Dans mon cas, j’utilise le 10,5 mm Fish-eye en portrait. Avec cet ensemble on réalise 2 séries de 12 Photos : une série vers le bas et la seconde série vers le haut.

 

 Une fois l’ensemble des images récoltées (en format Raw), celles-ci sont passées à la moulinette dans Capture One, pour un réglage de la balance des blancs et de l’exposition.

 

La dernière étape reste l’assemblage. Comme à la première étape, on est confronté à un large choix de logiciels disponibles. Après avoir réalisé quelques tests des premiers trouvés dans Google et même après un acharnement certain sur Hugin Panorama, j’en suis arrivé à Autopano Pro.

Entre le paramétrage du répertoire temporaire qui atteignait des espaces disque de dingue et la configuration avancée de l’assemblage (soit pas loin de 10 Tests pour arriver à un résultat approchant la perfection), celui-ci m’a tout de même joué pas mal de tours.

 Une fois le traitement réalisé par autopano, vous avez une image comme celle-ci:

 

Share on Facebook

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.